Service Militaire Volontaire

Publié le 30/11/2016 à 11H32
  

Bivouac pour l’Insertion des Jeunes

Armée de Terre à Chalons en Champagne

 

CFDT et armée même combat ! La CFDT soutient le Service militaire volontaire (SMV) parce qu'il s'adresse aux jeunes de 18 à 25 ans en grande difficulté et qui souhaitent rebondir en suivant une formation et un encadrement strict. C'est un dispositif militaire d'insertion professionnelle, né de la volonté du président de la République, qui doit favoriser l'insertion des jeunes éloignés du travail, sortis du système éducatif sans diplôme et sans qualification. Il doit permettre aux jeunes de déboucher soit sur un contrat de professionnalisation, un contrat d’apprentissage, un CDD ou CDI.

Le SMV propose aux jeunes un parcours d’insertion vers l’emploi, de 6 à 12 mois, au sein d’une unité militaire spécifique. Cette durée variable permet d’offrir un parcours individualisé qui s’organise autour de deux piliers : la formation professionnelle et la formation à la vie en collectivité dans un cadre militaire. Les volontaires sont pris en charge pendant toute la durée du parcours (logement, nourriture, habillement) et reçoivent une solde de 313 euros nets par mois.

Forte de son expérience sociale, l’armée de Terre assure, depuis le 1er juillet 2015, l’essentiel de cette démarche. L'ancienne caserne de Chalons en Champagne doit à nouveau ouvrir ses portes en janvier 2017 pour accueillir le SMV.

Depuis la promulgation de la loi, trois centres ont déjà vu le jour : La Rochelle, Brétigny-sur-Orge, Montigny-lès Metz.

Que l'on se rassure. Les jeunes du SMV ne sont pas amenés à combattre pendant leur enseignement. Mais à la fin de cette période d'insertion, ils ont dans leur jeu des atouts pour retrouver le chemin de l'emploi. Et ils sont suivis pendant six mois après leur sortie du dispositif.