Les Péripéties du journal COMBAT

Publié le 23/06/2017 à 10H01
Sylvie, au pas de course...

combat photoToujours avec dynamisme, Sylvie jouait la course contre la montre pour que le journal Combat de la CFDT Ardennes soit publié en temps voulu. Claude Nonnon, le journaliste "maison", se rappelle le nombre de fois où il a dû tout bouleverser, au dernier moment, alors que la pagination était quasiment terminée. Sylvie faisait observer que « ça serait mieux si on mettait ça en page 4 et en couleur, et cet article à la place et celui-là en page 7, la photo en gris ça va pas… » Bref, toutes les pages du journal étaient à reprendre : les titres, la longueur des articles, le nombre de colonnes, les illustrations... Enjôleuse, elle encourageait Claude dans son empressement : "allez Claudius, t’arriveras bien à me faire ça, t’es doué là-dessus". Bien sûr, Claude rouspétait mais se pliait de bonnes grâces aux exigences de la rédactrice en chef. Ainsi, aucun numéro n’est sorti en retard, même si l’envoi à l’imprimeur prenait parfois un peu de retard. Dur métier que la presse !